Outil
19

Ca va faire du bio foin !

2018-03-15 14:55:00 +0100
Éditer
29197313_981827965305415_7686882688262733824_n

Ca va faire du bio foin !

par GAEC de la Basse Cour#

La Ferme de la Basse-cour:

Grâce à vous, agrandissons notre grange à foin, pour le bien être de nos vaches, elles le valent bien ! Et baissons notre empreinte carbone.

Le projet

https://www.miimosa.com/fr/projets/ca-va-faire-du-bio-foin

Bienvenue à tous,

vous voici en Normandie, à deux pas des Plages du Débarquement, sur la ferme familiale de Loïc et David (beaux-frères). La Ferme de La Basse Cour se situe à Le Molay-Littry.


« Bonjour moi c'est Loïc, 20 ans d'agriculture dans les bottes !
Par l'agrandissement de la grange à foin je prépare également
la transmission de l'exploitation »


« Bonjour moi c'est David, je suis associé avec Loïc depuis 2004.
cela fait maintenant 15 ans que notre ferme est en Bio ! »

Nous trayons actuellement 110 vaches laitières (avec l'aide de Bastien notre apprenti et du service de remplacement). Nous pouvons également compter sur un soutien familial indéfectible !


A table !

Notre bon lait Bio sert à fabriquer les yaourts Les 2 Vaches dont l'usine se situe à Le Molay-Littry. A deux kilomètres de chez nous.

La majeure partie des terres est composée de prairies. La totalité des fourrages proviennent de notre exploitation : de l'herbe, de l'herbe et encore de l'herbe !

Nous produisons également l'essentiel de nos céréales.


Paturage sous les belles haies normandes

Toutefois, les saisons pluvieuses ne sont pas rares en Normandie ! (ce n'est pas cette année que l'on dira le contraire…) Et malgré les huit mois de pâturage annuel, il nous faut faire des stocks importants pour l'hiver.

En ce moment nos vaches, Gapette, Java, Jaunette, Iggy, Lulu… (et toutes celles que nous ne pouvons pas citer) mangent presque 2 tonnes de foin par jour. Et c'est là que le bât blesse : notre grange est trop petite pour tout contenir.

Nous réalisons pour compenser le manque de foin en grange, du foin en balles rondes de moins bonne qualité - donc les vaches donnent moins de lait - et du foin sous plastique (enrubannage) qui génère malheureusement des déchets, recyclés toutefois. Ces conditionnements demandent également beaucoup de manutention et de nombreux trajets en tracteur.

Autant de bonnes raisons pour agrandir la Grange à Foin !


Balles d'enrubannage (foin récolté humide)


Foin en balle et foin en grange. Une grande différence de couleur : Les vaches ne s'y trompent pas !

L'objectif est de doubler la capacité du séchoir

et d'allonger le toit solaire###

Le principe : récupération de la chaleur du soleil frappant la toiture noire.

L'air envoyé par le ventilateur est réchauffé naturellement et sèche (en le traversant par en dessous) le tas de foin fraîchement récolté, encore tout vert !


Schéma du principe de fonctionnement de la grange

Ce projet c'est pour nous l'occasion d'améliorer la qualité du menu gastronomique hivernal, pour des vaches en pleine santé, produisant un lait bio riche et équilibré. Presque du lait de foin !

Et en réduisant l'achat d'aliments provenants de l'extérieur, nous y gagnons en autonomie.


Philosophie d'étable !

Et si vous êtes, comme nous, sensibles au réchauffement climatique, nous ferons ensemble un pas pour diminuer l'empreinte carbone de notre ferme.

Si nous faisons appel au financement participatif, c'est parce que ce projet s'inscrit dans le cadre d'un investissement global de 300 000 euros (Grange à foin, batiment et matériel de traite, fosse ...) qui prépare également l'installation d'Antoine le p'tiot de la famille.

Compte tenu de la volatilité des aides et du marché agricole, nous prenons un risque financier important, avec des rembousements d'emprunts supplémentaires de 1 500 euros par mois pendant 15 ans.

Merci de nous aider à en limiter les conséquences.

A quoi va servir la collecte ?

Pour agrandir la grange à foin, nous avons chiffré l'investissement nécessaire qui se décompose ainsi :

Terrassement : 4 000 €
Location élévatrice : 1 200 €
Charpente – Toiture : 11 700 €
Acier : 2 800 €
Montage poutrelles : 5 000 €
Matériaux: béton, bois, etc. : 18 900 €

Soit un total de 43 600 € que nous prévoyons de financer de la manière suivante :

Subventions : 3 000 €

Abondement Les 2 Vaches : 17 000 €

Il reste donc 23 600 € à financer.

Nous sollicitons dans un premier temps 15 000 € de financement participatif, qui sera complété par un prêt bancaire (ou pas si vos soutiens dépassent nos espérances...).

Pour ceux et celles qui ne souhaitent / peuvent pas passer par internet, vous pouvez nous adresser directement votre soutien à :

GAEC de la Basse Cour - Lieu dit la basse Cour - 14330 Le Molay-Littry

Nous assurerons le relai vers Miimosa (pensez à indiquer vos coordonnées pour les contreparties).


Merci à tous et au plaisir
de vous attribuer des contreparties.
A bientôt au Gaec de La Basse Cour
Loïc et David

19

Aidez à construire la réputation de Trousse &crayon en votant pour cet article :

Ils ont aimé :
Les commentaires :

Jolie projet et soutenons nos agriculteurs Bio :)

2018-03-16 14:49:57 +0100
0

Bravo pour cette prise d'initiative alliant entrepreunariat et respect de l'environnement.

2018-07-16 09:00:28 +0200
1