Fotolia_38620208_xs

La problématique des entrepreneurs est très souvent le « faire savoir »…
En effet, j’ai beau avoir le plus beau produit du monde, si personne ne le sait, je ne vais pas aller très loin.

Mais comment alors attirer l’attention des journalistes et blogueurs ?
Le premier réflexe, c’est souvent de leur envoyer son dossier de presse ou son dernier communiqué de presse.
Non ! Ca ne marchera pas… Les boites emails de vos interlocuteurs sont remplies de documents de ce genre – ils ne seront jamais ouverts.
Il faut leur apporter de la matière sur laquelle ils vont pouvoir pleinement exprimer leurs talents : c’est-à dire de la matière à partir de laquelle ils vont pouvoir réfléchir, construire quelque chose.
D’où l’idée : amenez-leur les résultats « prêts à l’emploi » d’une étude marketing que vous aurez pu réaliser. Pas une étude qui parle de vous bien sur (ce serait de la publicité déguisée et ils détestent !), mais une étude qui parle du sujet sur lequel votre société est positionnée.

Les résultats que vous pouvez en attendre :
- Affirmer son positionnement d’expert sur un sujet : si le sujet les intéresse, votre étude vous définit naturellement comme un expert du sujet, quelqu’un « qui a quelque chose à dire »
- Voir son étude reprise dans des articles : si le journaliste souhaite utiliser vos résultats d’étude, vous serez naturellement cité comme la source des données
- Nouer des contacts directs avec des journalistes, et pourquoi pas des interviews pour approfondir le sujet ?
- Du trafic sur votre site web et de nouveaux prospects…

Les éléments importants pour que votre étude soit reprise :
- Un panel suffisamment représentatif : plusieurs centaines de personnes interrogées constituent un nombre suffisant pour que les résultats puissent être pris au sérieux. Attention à la tarte à la crème du « panel représentatif des français ». Car finalement, ce qui vous intéresse et ce qui constitue la valeur des résultats, ce sont uniquement les avis d’une cible, votre cible et pas forcément de toute la population.
- Un contenu intéressant : votre étude doit amener des « faits » non évidents (découvrir que les français aiment la baguette ne présente aucun intérêt ), des informations à partir desquelles le journaliste va pouvoir « monter » un sujet, un dossier
- Ne pas parler « que » de vous : votre étude doit aborder un marché, un concept (etc.). Bien entendu, vous devrez apparaître quelque part dans les résultats, mais, au pire, vous signerez l’étude et serez reconnu comme expert.
- Utilisez principalement des questions fermées, c’est-à dire des questions avec un choix limité de réponses pré-définies. Cela facilitera grandement l’exploitation des résultats de l’étude. Une ou deux questions ouvertes (sans réponse pré-définie) sont amplement suffisantes pour ajouter à l’analyse les commentaires ou idées additionnelles pertinents pour ce genre d’étude.

Aller encore plus loin en s’inscrivant dans le temps en créant un baromètre :
Le top, c’est de lancer votre propre « baromètre » : étude récurrente, mensuelle ou annuelle, vous publierez chaque fois les résultats de la même étude, en analysant les évolutions entre chacune d’elle. Cela peut être vous sembler difficile d’imposer votre baromètre au début, mais sachez que c’est un instrument extrêmement puissant, non seulement avec les media, mais aussi, plus globalement, en termes de notoriété.

Comment réaliser des études comme celles-ci sans se ruiner :
Et bien, sur Adocta.com (http://www.adocta.com ), ce sont typiquement ce type d’étude que vous pouvez mener, sans trop bourse délier 
AdoctA vous fournit tous les outils pour monter votre étude, y faire répondre des vrais panélistes (plus de 25 000 inscrits à ce jour), obtenir tous les résultats (pdf, Excel…), et même rendre votre étude récurrente si vous souhaitez vous lancer dans votre propre baromètre.

99

Aidez à construire la réputation de Pierre en votant pour cet article :

Ils ont aimé :
Les commentaires :

j'avoue très original !

2014-07-08 15:49:00 +0200
2

pertinent, bonne idée!

2014-10-31 16:21:34 +0100
2

Une idée excellente !!

2015-05-07 21:10:47 +0200
2

Pour ma part j'ai pris le risque d'appeler mon site internet "Site Pénalisé" , c'était un pari risqué, mais ça a super bien marché !

2015-05-11 13:53:27 +0200
2

Wow! Super bonne idée!!

2015-06-15 15:14:36 +0200
2

très bonne idée

2015-09-06 21:23:52 +0200
2

il est assez difficile de faire un buzz, mais c'est vrai que ça peut-être une très bonne idée!

2016-07-04 16:43:20 +0200
2

tres bonne idee a tester

2016-09-06 19:51:14 +0200
2

Inné pour certains, pas pour d'autres ! Je pense qu'il serait intéressant de proposer des formations à très court terme sur le sujet !

2016-10-18 04:53:11 +0200
2

bonne idée !

2016-10-22 17:01:57 +0200
2

Très bien pour le B2C, un peu moins pour les business "durs", B2B, etc.

2016-10-26 15:26:25 +0200
2

attention au Bad Buzz qui peut se retourner contre une entreprise et lui créer beaucoup plus de difficultés que les avantages d'un bon buzz

2018-03-01 20:10:53 +0100
2

concept génial !

2018-11-04 02:21:17 +0100
0