Accueil Business Est-il légal de travailler sans avoir signé de contrat ?

Est-il légal de travailler sans avoir signé de contrat ?

Vous venez de décrocher l’emploi de votre vie dans l’entreprise de vos rêves et vous êtes invité à commencer à travailler. Après quelques mois, vous vous rendez compte qu’aucun contrat n’a été signé entre vous et la direction de l’entreprise. Malheureusement, cette situation se répète dans de nombreuses entreprises. Pourtant, la loi n’est pas muette à ce sujet. Dans l’article suivant, nous allons passer en revue la nécessité de signer un contrat avant de commencer à travailler.

Qu’est-ce qu’un contrat de travail ?

Un contrat de travail est un document juridique qui formalise un accord entre un employeur et un employé. Il détaille les conditions dans lesquelles la relation de travail est rompue entre eux. C’est-à-dire les conditions dans lesquelles le travailleur fournira ses services à l’employeur à son adresse. Ce dernier recevra en échange un salaire ou une compensation monétaire.

A lire en complément : En quoi le flex office est-il avantageux pour le télétravail et pour une entreprise ?

Ces conditions doivent être : données selon les dispositions du droit du territoire où le contrat de travail est signé. Dans le cas contraire, le contrat ne sera pas considéré comme valide aux yeux de la loi. Par conséquent, son respect ne pourra pas être appliqué légalement. C’est-à-dire qu’il ne pourra pas lier ou obliger ceux qui le signent à faire quoi que ce soit.

Chaque contrat de travail prévoit une série de droits et d’obligations pour les deux parties concernées. Ces parties ont la double mission de garantir que le travail est : effectué de la manière préconçue et mutuellement convenue. Ceci tout en respectant les droits et les protections du travail garantis par la loi pour les travailleurs.

A lire également : CVidéo : faire des entretiens à distance

Quand peut-on dire qu’il existe un contrat de travail ?

Un contrat de travail existe déjà si un travail est : effectué, une relation d’autorité existe et un salaire est versé. Ou bien, il a été clairement convenu qu’un salaire serait versé. Une relation d’autorité est présente si l’employeur détermine les activités que l’employé doit effectuer et comment il doit le faire. Le salaire peut être : convenu en argent, mais aussi en nature (par exemple, nourriture et logement).

L’existence d’un contrat écrit n’est donc pas une condition préalable à l’existence d’un contrat de travail. Un accord verbal sur le contrat de travail est donc tout aussi valable qu’un contrat écrit comme contrat de travail. Comme pour un contrat de travail écrit, toutes les lois et réglementations applicables s’y appliquent.

Quelle est la forme juridique du contrat de travail ?

Le principe de la liberté de forme est en vigueur en droit civil. Ainsi, le contrat de travail peut également être : stipulé oralement ou au moyen d’actes concluants. Malgré cela, il faut noter que la signature d’un document écrit est très courante dans la pratique. Toutefois, pour certains types de contrats, l’ordre juridique a introduit au fil du temps une réglementation spéciale. Celle-ci impose certaines exigences formelles.

Concrètement, dans certains cas, la forme écrite « ad substantiam » est : prévue. Il s’agit, par exemple, des contrats de travail subordonnés au sport, du recrutement des marins et de l’apprentissage. Mais également de l’administration et des contrats à durée déterminée avec référence à la fixation du dernier délai. Certaines clauses accessoires sont : également soumises à cette exigence formelle rigoureuse qui tend à aggraver les conditions du travailleur. À cet égard, pensons, par exemple, au contrat d’essai et à l’engagement de non-concurrence.

Dans d’autres cas, cependant, la forme écrite n’est : requise que « ad probationem ». C’est le cas, des contrats à temps partiel, des contrats de travail à temps partagé et des contrats du personnel navigant.

Licenciement sans contrat ?

Il peut être très difficile pour les employeurs de maintenir et de signer des contrats. C’est pourquoi de nombreuses grandes entreprises choisissent d’engager un employé des RH. Cela permet de garantir l’existence d’un système clair. Mais que se passe-t-il si ce n’est pas le cas dans l’entreprise pour laquelle vous travaillez. Vous n’avez jamais signé de contrat et vous êtes : soudainement licencié. Dans ce cas, en tant qu’employé, vous êtes plus fort que vous ne le pensez.

L’employeur est : tenu de signer un contrat avec vous. S’il ne l’a pas fait, il a été négligent. Selon la loi, vous êtes : maintenant engagé pour une période indéterminée. Cela signifie qu’une procédure de licenciement doit suivre les directives normales. Dans le cas d’un contrat à durée déterminée, celui-ci peut expirer. Il est alors beaucoup plus facile de licencier un employé.

ARTICLES LIÉS