Accueil Actu Qu’est-ce que la délégation de pouvoir ?

Qu’est-ce que la délégation de pouvoir ?

Au sein d’une société, la responsabilité du chef d’entreprise peut être particulièrement lourde. En effet, en plus d’être responsable des actes qu’il peut commettre, il est également garant pénalement des infractions que ses salariés peuvent réaliser au cours de leurs missions. Toutefois, il a la possibilité de se libérer d’une partie de sa responsabilité par le biais de la délégation de pouvoirs. Cette dernière s’avère particulièrement utile lorsqu’une entreprise gagne en volume et que le chef n’arrive plus à gérer seul les activités. Il est toutefois important de noter que la délégation de pouvoir n’est pas prévue par le Code du travail. En réalité, les conditions de validité, les modalités, mais aussi les règles ont été mises en place au fur et à mesure par la jurisprudence. Mais concrètement, qu’est-ce que la délégation de pouvoir ? La réponse dans cet article.

Les spécificités de la délégation de pouvoir

Pour comprendre ce qu’est la délégation de pouvoir, il est important de connaitre son rôle. Dans l’ensemble, une délégation de pouvoir est un acte juridique par lequel le délégant (chef d’entreprise) se dessaisit d’une partie de sa responsabilité pénale et les transfère à un délégataire (salarié). Dans cette optique, ce dernier pourra assumer les obligations et les responsabilités relatives aux pouvoirs qui lui ont été conférés. Ainsi, il sera responsable pénalement des éventuelles infractions commises au niveau de son champ d’action.

Lire également : Boostez votre productivité et votre efficacité au travail grâce à ces outils et méthodes puissants

De ce fait, la délégation de pouvoir est principalement utilisée lorsque le chef d’entreprise ne peut plus gérer seul les obligations. Il s’agit notamment d’une pratique courante en matière de suivi de la législation sociale.

Lire également : Comment devenir technicien informatique ?

Les conditions de validité d’une délégation de pouvoir

Pour que la délégation de pouvoirs soit valide, il est important de tenir compte de certains facteurs. Cela est surtout notable en ce qui concerne les écrits, mais aussi au choix du délégataire.

Concernant les écrits

Dans le cadre de la délégation de pouvoirs, la loi est muette. Aussi, elle ne prévoit aucune obligation concernant la mise en place d’un écrit. Conformément aux dispositions de la Cour de cassation, Cass. crim. 27-2-1979 n° 78-92.381, il est juste nécessaire que la délégation de pouvoirs soit certaine et sans ambiguïté. Bien qu’il n’existe aucune loi relative à l’obligation d’un écrit, cette démarche est fortement recommandée dans le cadre de la délégation de pouvoir. Cela prouvera notamment la mise en place de la délégation et facilitera son champ d’application. D’ailleurs, cette pratique peut être prévue par des clauses dans le contrat de travail. Cependant, il est préconisé, que ce soit pour l’employeur ou l’employé, de rédiger un contrat spécifique pour la délégation de pouvoir.

Dans l’ensemble, ce document permettra d’apporter une précision sur les différents pouvoirs délégués, mais aussi d’avoir pleinement connaissance de chacune des clauses. Une telle opération évitera également la modification du contrat de travail du délégataire en cas de modification au niveau de la délégation de pouvoir. Dans cette optique, la délégation de pouvoir doit être rédigée dans des termes relativement précis. À noter également que la délégation de pouvoir ne doit être ni trop longue, ni trop courte pour permettre au délégataire de réaliser les missions qui lui ont été attribuées.

L’autorité en charge de la délégation de pouvoir

Que ce soit au sein d’une entreprise ou d’une autre structure, la délégation de pouvoir ne peut être effectuée que par l’autorité compétente. En effet, elle peut être mise en place par le titulaire de la responsabilité pénale de l’entreprise, notamment le dirigeant. Par ailleurs, pour accéder à la délégation de pouvoir, la taille de l’entreprise a son importance. En effet, cette dernière doit être suffisamment importante pour que le chef d’entreprise ne puisse plus gérer l’ensemble de ses attributions lui-même. Il est important de préciser qu’en cas de changement de direction, la délégation de pouvoir peut se poursuivre. Il est toutefois préconisé dans ce genre de situation d’avoir une validation par écrit du nouveau dirigeant.

Les avantages et les risques de la délégation de pouvoir

La délégation de pouvoirs présente plusieurs avantages pour une entreprise. Tout d’abord, elle permet à cette dernière de gérer plus efficacement des tâches importantes. Le dirigeant peut ainsi se concentrer sur les missions qui demandent sa présence et son expertise, tandis que le travail quotidien est confié à un employé compétent. La délégation de pouvoir favorise l’autonomie des employés en leur donnant une plus grande responsabilité. Cela peut augmenter leur motivation et leur engagement dans l’entreprise. De plus, cela renforce les compétences individuelles au sein du personnel, ce qui a des effets bénéfiques sur la qualité globale du travail fourni par l’équipe.

Grâce à la délégation de pouvoirs, le temps et les ressources sont utilisés avec davantage d’efficacité et donc moins coûteusement pour l’entreprise. La concentration des tâches importantes entre certains salariés évite alors une dispersion inutile du travail.

Même si c’est souvent avantageux pour votre entreprise ou organisation, il faut veiller aux limites suivantes :

  • Vérifier que chaque mandataire possède bien toutes les compétences nécessaires ;
  • Donner quelques directives claires afin qu’il n’y ait pas d’incompréhension ;
  • Contrôler régulièrement que les tâches sont bien réalisées en temps et en heure ;
  • S’assurer du respect de l’image de marque de l’établissement ou entreprise.

Bien que la délégation de pouvoirs présente des avantages pour une entreprise, elle peut aussi comporter des risques. Tout d’abord, il y a le risque que le délégataire ne dispose pas des compétences nécessaires pour réaliser correctement les missions qui lui ont été confiées. Dans ce cas, cela pourrait entraîner un échec dans la gestion du projet, voire même nuire à l’image globale de votre structure.

Il faut tenir compte du fait qu’une fois qu’une mission est déléguée, vous n’aurez plus directement accès aux informations sur sa réalisation. Cela signifie que si quelque chose se passe mal ou si une décision doit être prise rapidement, vous devrez compter sur le rapport rendu par le mandataire.

Pour limiter ces impératifs, bien réfléchir au préalable aux choix du/des mandataires et organiser un suivi régulier par vos soins. Vous devez également intervenir en cas d’imprévu afin d’éviter tout impact trop important sur votre organisation. De plus, la réussite d’une bonne délégation exige plus qu’une simple transmission de responsabilités. Elle nécessite aussi une certaine dose de confiance et un suivi rigoureux.

Comment mettre en place une délégation de pouvoir efficace et équitable

La mise en place d’une délégation de pouvoir doit être réfléchie et organisée pour qu’elle soit efficace. Vous devez bien identifier les tâches à déléguer. Il faut prendre en compte la nature des missions ainsi que les compétences requises pour leur réalisation.

Vous devez sélectionner le ou les personnes qui seront chargées de réaliser ces tâches. Vous devez suivre les activités confiées au mandataire afin de vous assurer du respect des engagements pris par ce dernier.

Comment éviter toute forme d’injustice dans la répartition des pouvoirs ?

Pour éviter toute forme d’injustice dans la répartition des pouvoirs, vous devez sélectionner équitablement les membres de l’équipe.

La délégation de pouvoir est un outil puissant pour améliorer la productivité et la gestion des tâches au sein d’une entreprise ou organisation. Elle comporte aussi des risques qu’il faut prendre en compte. Pour mettre en place une délégation efficace et équitable, il faut identifier les tâches à déléguer, sélectionner le mandataire avec soin, établir un contrat écrit précis et organiser un suivi régulier.

Vous devez sélectionner équitablement les membres de l’équipe afin d’éviter toute forme d’injustice dans la répartition des pouvoirs.

ARTICLES LIÉS