Accueil Business Comment fixer son salaire de manager de transition ?

Comment fixer son salaire de manager de transition ?

person writing on white notebook

Le métier de manager de transition nécessite des compétences précises. Vous devez être autonome, mobile, adaptable, et être un élément moteur dans une équipe. Si vous êtes aussi capable de mener de front chaque changement au sein d’une entreprise, ce job est fait pour vous.

Qu’est-ce qu’un manager de transition ?

Un manager de transition est un spécialiste qui intervient auprès de plusieurs entreprises différentes sur des courtes durées. Ce métier consiste à mettre en place des nouvelles solutions pour aider les entreprises en crise ou en plein développement. Ce professionnel indépendant met en œuvre des expertises différentes pour atteindre ses objectifs :

A lire en complément : HR4You : optimisez la gestion des ressources humaines

  • la gestion de crise
  • le management relais
  • la transformation digitale
  • la croissance d’entreprise

Le réseau de management de transition possède des compétences et un savoir-faire certain, peu importe les besoins de projet exprimés par le client, c’est-à-dire une société en demande. Le manager de transition est également appelé cadre de transition ou encore expert de transition. Son objectif est d’apporter son expertise avec un regard extérieur à la société cliente et ainsi mener à bien sa mission.

a person stacking coins on top of a table

A lire également : Le crowdfunding, l'alternative innovante en matière d'investissement

Fixer son salaire en fonction de son profil

Vous vous demandez certainement quel est le taux journalier moyen d’un manager de transition. Un manager de transition possède un salaire compris entre 120 000 et 150 000 euros bruts par an en moyenne. Ce salaire varie cependant de plusieurs aspects du métier, comme l’expérience et le parcours professionnel. Il faut donc apprendre à le fixer selon plusieurs critères.

Expériences, secteurs d’activités, métiers, etc

Si un manager de transition a par exemple passé plusieurs années à l’international et qu’il maîtrise plusieurs langues étrangères, il sera en mesure de prétendre à un salaire bien plus élevé selon ses missions. Cette compétence internationale a de nombreux avantages et pèse sur le contrat final avec la société cliente.

Les honoraires sont variables selon le secteur d’activité comme le retail, l’industrie, le BTP, les banques et les assurances et encore bien d’autres. La rémunération salariale dépend aussi du domaine d’intervention comme DRH, directeur général ou encore DAF. La rémunération des missions d’un directeur général en management est plus élevée : le TJM est compris entre 2 000 euros et 3 000 euros en moyenne.

Fixer son salaire en fonction des formalités de sa mission

Pour fixer un salaire, on prend en compte le statut juridique sous lequel le manager de transition exerce ses missions. Il peut être SARL, micro-entreprise ou même EURL. Un manager de transition sera dans l’obligation de payer des taxes en tant qu’indépendant. 

Le taux d’honoraires sera aussi dépendant du nombre de missions réalisées au cours de l’année. Un manager de transition travaille 8 ou 9 mois par an en moyenne avec des périodes d’intermissions, car c’est un indépendant. Pendant ces périodes sans honoraires, il peut toucher le chômage ou des indemnités de retour à l’emploi en accord avec le statut qu’il s’est attribué en tant qu’indépendant.

Complexité, durée, lieu de la mission, nature et contexte de la mission, etc

Le salaire des managers de transition dépend par ailleurs de la durée de la mission : s’il s’agit d’une courte intervention sur un temps partiel ou d’un partage d’expérience à temps plein. Les missions qui touchent ce métier peuvent durer de quelques mois à un an. 

Le lieu de mission pèse aussi dans la balance et l’accès aux locaux des entreprises doit être pris en considération. Le taux journalier sera impacté à la hausse si le manager de transition effectue sa mission à l’étranger. Le salaire augmente aussi selon les localisations en France. Un manager de transition aura un salaire plus élevé à Paris qu’en province et le contrat ne sera pas le même.

La rémunération est également plus élevée en été, ainsi qu’aux périodes de fêtes.

ARTICLES LIÉS