Accueil Business Le rôle des syndicats dans l’amélioration des conditions de travail

Le rôle des syndicats dans l’amélioration des conditions de travail

Le rôle des syndicats dans l'amélioration des conditions de travail

Dans chaque entreprise, les syndicats sont présents pour défendre la vie des salariés. Vous en connaissez forcément de nom, pas toujours en fonction de leurs rôles ou de leur but. Mais si vous ne connaissez pas leur objectif, vous allez pouvoir apprendre quel est le rôle des syndicats dans l’amélioration de vos conditions de travail, et comment est-il possible qu’un tel impact soit réalisable au sein d’une entreprise ?

Quel est le rôle d’un syndicat pour un salarié  ?

Pour commencer, le syndicat remplit un rôle important dans la médiation entre la direction et les salariés. En effet, l’objectif principal des syndicats est de porter la parole des travailleurs pour les faire entendre et surtout faire valoir leur droit auprès de leur employeur. 

A lire en complément : Comptabilisation des frais d'hôtel : méthodes et astuces pour les entreprises

Dans une entreprise, la présence des syndicats aide à créer un contact entre les salariés et la direction, pour des questions liées au développement et à la vie de l’entreprise. Les syndicats peuvent également intervenir pour défendre des organisations, les droits et les intérêts des travailleurs. Les représentants sont élus à la tête du syndicat, pour porter la parole des salariés, dans l’objectif d’améliorer leurs conditions de travail. 

Le rôle des syndicats dans l'amélioration des conditions de travail

A lire aussi : Travailler à Paris : comment concilier vie professionnelle et vie privée ?

Comment les syndicats peuvent-ils améliorer les conditions de travail ?

Dans un objectif primordial de faire passer le confort et la qualité de travail des salariés en premier, les syndicats peuvent être amenés à mettre en place des actions pour améliorer les conditions de travail des salariés. Ces actions peuvent être menées dans le cas où la négociation avec la direction ou l’employeur ne pourrait aboutir à une solution bénéfique pour les salariés de l’entreprise.

Les principaux syndicats pour représenter les travailleurs d’une entreprise

Avant de vous expliquer les différents rôles que peut remplir une organisation syndicale, vous devez comprendre comment fonctionne le syndicat dans une entreprise. Les syndicats représentent les travailleurs au sein d’une entreprise, et les soutiennent de manière à améliorer leurs conditions de travail. Dans la vie d’une entreprise, il est possible de trouver des organisations syndicales telles que : 

  • La CGT : Confédération Générale du Travail
  • La FO : Force Ouvrière
  • La CFDT : Confédération Française Démocratique du travail
  • CFE-CGC : confédération Générale des Cadres
  • CFTC : Confédération Française des Travailleurs Chrétiens.

Ce sont les 5 syndicats les plus valorisés en France, mais il en existe de nombreux pour satisfaire tous les milieux sociaux, tous les types d’emploi pour que tous les travailleurs et salariés puissent être représentés et faire porter leur voix. 

Lutter pour les salariés avec des actions de revendication

Lorsque la négociation pacifique qui a pour objectif d’améliorer la qualité de vie n’a pas pu aboutir à l’avantage des travailleurs, les syndicats peuvent mettre en place des actions de revendication, comme la mise en place d’une pétition, d’un préavis de grève, ou encore une manifestation. 

Il arrive qu’un conflit éclate de manière individuelle entre un salarié et l’employeur ou la direction, et dans ce cas le syndicat peut intervenir en prenant la défense du travailleur et faire valoir les droits de ce dernier. Les organisations syndicales interviennent pour résoudre des conflits, et pour aider les travailleurs à avoir des conditions de travail respectables. 

Les syndicats luttent pour les droits moraux et matériels des travailleurs, ainsi que les droits collectifs et individuels des salariés de l’entreprise. Dans le cas où l’employeur outrepasse ses droits et son pouvoir, le syndicat est en droit de réclamer justice et réparation pour la défense des salariés de l’entreprise. 

Le côté social des entreprises est nécessaire pour permettre de valoriser les droits du personnel. Le personnel syndical peut prendre en compte le niveau de santé du personnel travailleur, pour mener à bien une action de défense. Il est possible d’adhérer à un syndicat, pour montrer son implication dans son secteur et montrer son souhait vers plus de sécurité mais également de liberté.

Pour les employeurs, les syndicats permettent de faire entendre la voix des salariés, pour éviter de les faire travailler dans de mauvaises conditions de travail.

Les différentes formes d’action des syndicats pour défendre les droits des travailleurs

Les syndicats ont plusieurs façons de faire entendre leur voix et d’agir pour la défense des salariés. Les actions entreprises par les organisations syndicales peuvent prendre différentes formules, selon le contexte dans lequel elles s’inscrivent. Elles sont souvent en fonction du type de précarisation que subissent les travailleurs, et de l’ampleur de cette dernière.

C’est la forme d’action la plus connue du grand public. La grève est une cessation collective et concertée du travail par un groupe ou l’ensemble des salariés d’une entreprise, avec ou sans préavis réglementaire, dans le but de faire pression sur l’employeur ou la direction afin que celle-ci réponde aux revendications portées par les travailleurs concernant leurs conditions socio-économiques. Elle est encadrée par une législation particulière qui lui donne un cadre légal strict.

Dans certains cas spécifiques où il n’y a pas possibilité directe de mobiliser tous les employés autour d’une même cause (par exemple lorsque les salariés travaillent chez eux), le boycott peut être utilisé comme moyen de pression sur l’entreprise visée. Cette action consiste à ne plus utiliser certains produits/services émanant directement/indirectement de ladite entreprise : ce mode opératoire vise à limiter sa rentabilité en faisant chuter son chiffre d’affaires en réponse à des conditions de travail jugées inacceptables par les syndicats.

Il s’agit d’une forme de protestation qui consiste en une marche, pacifique ou non, dans la rue pour exprimer l’insatisfaction collective contre un fait précis. Elle est souvent utilisée comme moyen complémentaire à la grève pour sensibiliser le public aux revendications portées par les travailleurs et faire pression sur l’employeur/direction sur leurs conditions socio-économiques.

Cette action peut prendre plusieurs formules selon sa nature et son objectif : il s’agit souvent d’une occupation temporaire du lieu de travail (sitting), ou encore d’un tractage à l’intérieur même de la structure visée. Elles sont très fréquemment privilégiées lorsque le ton monte entre employeurs et salariés sans qu’une solution rapide ne semble pouvoir être trouvée au conflit. Les actions symboliques permettent ainsi aux organisations syndicales de se mobiliser rapidement dès lors que leurs membres rencontrent des difficultés professionnelles.

Toutes ces actions ont pour but principal de défendre les droits socio-économiques des salariés face aux abus récurrents liés notamment aux méthodes managériales poussives pratiquées dans certaines entreprises, en utilisant différents moyens afin que ceux-ci soient respectueux du personnel travaillant dans ledit établissement.

L’influence des syndicats sur les politiques de l’entreprise en matière de conditions de travail

L’influence des syndicats sur les politiques de l’entreprise en matière de conditions de travail

Les syndicats ont le pouvoir d’exercer une influence significative sur les décisions prises par les entreprises en matière de conditions de travail. Effectivement, ils sont souvent impliqués dans la mise en place et le suivi des politiques internes relatives à ces questions.

Cette implication se fait notamment à travers la participation aux instances représentatives du personnel, telles que le comité d’entreprise ou encore la délégation unique du personnel. Ces instances leur permettent non seulement d’être informés sur les projets et décisions stratégiques touchant directement ou indirectement les droits socio-économiques des salariés, mais aussi et surtout d’intervenir activement dans leur élaboration.

Lorsqu’ils ont suffisamment d’adhérents au sein d’une entreprise, ils peuvent obtenir un pouvoir accru pour peser davantage dans la prise de décision au niveau national via plusieurs structures :

  • Des négociations collectives,
  • La signature d’accords interprofessionnels avec différentes fédérations professionnelles,
  • L’intervention auprès du gouvernement lorsqu’un projet législatif est susceptible de remettre en cause certains acquis sociaux conquis grâce à leurs luttes passées.

C’est ainsi qu’eux-mêmes comme institutionnels sont capables d’enclencher une véritable dynamique positive vers plus de justice sociale et contribuent grandement à faire avancer la situation professionnelle des travailleurs.

Leur influence sur les décisions de l’entreprise est limitée par la conjoncture économique et financière. En période de crise ou de difficultés pour une entreprise, il peut être difficile d’imposer des exigences supplémentaires en matière de conditions socio-économiques. C’est pourquoi le rôle des syndicats ne se limite pas à faire respecter les acquis sociaux existants mais plutôt à être force de proposition pour améliorer durablement la situation professionnelle des travailleurs.

Les syndicats ont un rôle fondamental dans l’amélioration des conditions de travail car ils sont en mesure d’intervenir à divers niveaux et avec différents moyens pour défendre les droits socio-économiques des salariés. Ils ont aussi le pouvoir d’influencer les politiques internes mises en place par les entreprises via leur participation active aux instances représentatives du personnel ainsi qu’en négociant directement avec ces dernières ou encore au niveau national lorsque cela est nécessaire.

Les organisations syndicales doivent donc continuer leurs actions militantes auprès du grand public afin que ce dernier prenne conscience de leur rôle primordial dans la protection et l’amélioration permanente des conditions professionnelles, sans quoi le monde serait injuste et inéquitable.

ARTICLES LIÉS